Des réalités intraduisibles ? La traduction au prisme des sciences sociales de l’Antiquité à nos jours

Novembre 2019
978-5-6042912-3-8
16,5 x 23,5 (à la française) • 320 pages

Édition bilingue

Description

Le CEFR (Centre d’études franco-russe de Moscou) est un lieu d’échanges scientifiques où des chercheurs russes et français travaillent ensemble sur des thématiques historiques, philosophiques, linguistiques, littéraires, sociales, sociopolitiques… C’est aussi – et peut-être surtout – un lieu unique de formation à la recherche où de jeunes chercheurs, doctorants et postdoctorants comparent leurs méthodes et exposent les résultats de leurs recherches.

En s’intéressant aux problèmes des réalités intraduisibles dans le domaine des sciences sociales, le CEFR a permis une confrontation de points de vue entre jeunes chercheurs et chercheurs confirmés, sur les enjeux et les difficultés de la traduction, proposant des pistes de réflexion et des solutions inédites.
Les articles ici rassemblés recréent l’atmosphère de l’école d’automne 2018, au cours de laquelle plus de vingt chercheurs et traducteurs ainsi qu’un grand nombre d’étudiants se sont rencontrés. Ils offrent, à partir d’exemples concrets, et non sans humour, une réflexion solide et rigoureuse sur la difficulté, l’importance et la nécessité de la traduction d’ouvrages en sciences humaines et sociales. À travers la problématique de la traduction, ce sont les questions de la circulation des savoirs et des concepts entre
disciplines, langues, cultures et pays différents qui sont traitées.

Vincent Bénet,
Directeur du Centre d’études franco-russe de Moscou

 

Extrait

« ПУТИНГ [pouting] n.m. – mot-valise combinant Путин (Poutine) et митинг (meeting) qui désigne une manifestation de soutien à Poutine, à la politique et à l’idéologie qu’il incarne.
TRADUCTION
par calque du russe: POUTING. »
« L.T.R. – Néologie intraduisible » par Valéry Kislov, traducteur, écrivain, chercheur, enseignant au CETL.